Automnes

Publié le par Adora

Tiens voici l'hiver.

Leurs tendres lances et l'amour lent des larves rosées.

La pêche a pourri

tombe

par-dessus mon épaule.

Les lignes de tout tristement chuchotent l'hiver est là.

Au printemps sec et mourant mon corps sur le banc

a attendu 

le printemps d'après.

Au printemps sur un banc sous les arbres bientôt morts.

Ai regardé mourir le temps

attendant sans mourir

sans pourir la pêche dans ma main

une seule morsure.

Ai attendu 

autour de la marque des dents l'automne

a bruni les chairs

la pêche dans ma main

pourissant.

Main figée dans le sucre foncé

attendu un printemps d'après sur un banc.

Sans bouger.

Attendu et 

voici

l'hiver.

Voici l'hiver.

Sucre seché gant de glace.

Fruit brun larves claires.

Qui se taisent.

Qui s'apaisent 

et

meurent.

Commenter cet article