ancres

Publié le par Adora

Au milieu des morceaux de nuit

tout contre la terre horrible qui sort des yeux

dans les draps humides de maladresse

au contact des plumes jaunies dans leurs sacs de toile (la joue)

elle se sépare de son ventre et entend ses ventres exister seuls

à l'intérieur de toute sa peau 

l'eau

qui fait la nausée quand on bouge un bras

dessus-dessous les draps humides de maladresse

sans trop faire bouger l'eau par peur

que les ventres s'en aillent

les déchets lumineux tapissent la vue

et endorment le sommeil dans l'angoisse de ne pas dormir

les déchets lumineux qui rappellent que la nuit s'en va et que demain le jour et

tout ce que nous n'avons pas fait pour demain

(maintenant il s'en fout de toi)

(il a gardé les peaux mortes)

Nous regardons depuis la nuit

le jour courir sans nous.

nous observons avec calme et nausée ce que nous ne faisons pas

(il a dit je t'aiderai)

(comme à l'acte I)

(comme nous regrettons)

(comme nous regrettons la manière qu'ont les choses de fonctionner)

(comme nous)

(je crois que je ne t'aime pas)

nous pourrions

nous ne faisons rien qui ne soit :

- une chose à la place d'une chose

- une chose qui n'est pas à faire

- une chose qu'il ne faut pas faire

- nous regarder ne pas faire

- nous regarder mourir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article