"nocturne"

Publié le par Adora

Une rue dans. (on se croirait au pays des merveilles)

Le bruit de centaines de gouttes d'eau écrasées (coincées entre la pierre/le plastique)

Nous avons le temps et le regard dans les poches.

Le noir et le crème tendre qui découpe.

Le velours cotelé les troncs d'arbres (est attaché, attaché au tronc d'arbre, corde invisible et l'écorce contre ta joue)

Le carré qui s'étire - le doré. Sous le bras et la parole. En bouche.

 

Un carré horizontal. Qui s'étire. Draps et les troncs d'arbres. (le mot MAIN qui s'imprime doucement sur l'oeil)

Tu aspires et cela vient. Tu aspires et tu entraînes.

 

 

Traversée du monde nocturne. Il suffit d'une rive à l'autre du pays des merveilles

et la maison.

Ma maison. Rivages mensongers. (de l'autre côté du mirroir)

Quand rentrent-ils ? Ils sont là. 

Les mains qui se dessinent en réel.

 

Bleu foncé et orange. Le présent.

Commenter cet article