Latitude et le bois.

Publié le par Adora

Tu bloques. Tu bloques. Chacun sa chacune et l'écho d'un réel-réel doublement réel.

Tes mains ont pris mon esprit et l'on posé dans cette cage des mercredis après-midi - refuge des douleurs.

Lys et son angoisse bloquent. Bloquent.

Toi des lys plein le bout de chaque cheveu (barrières rouges la brique blanche le lac et chacun des arbres)

Et si je m'endormais laisant là le bout de chacun de tes doigts contre la porte et son centre de  bois.

Si je te rendais mon esprit par l'esprit - tu serais là. Et moi aussi encore plus là que toi je ne t'aime plus.

Coupe les épinards avec tes doigts mets-les dans ma bouche sans sourire je t'aime encore.

Pas de latitude je t'aime encore.

Pas de regagner je t'aime encore.

Me voir là je t'aime.

Commenter cet article