III -

Publié le par Adora

Adora lance un bonbon en l'air - à l'attention d'Anima

qui le saisit à la volée, entre ses dents.

 

Quand elles vivaient là où il fait chaud elles s'y entraînaient une heure par portion de jour.

Adora avait dit je te garde près de moi si tu es l'animale, si tu apprends quelques tours  - j'ai toujours voulu être monsieur Loyal

 

Elles sont sur le chemin Anima à quatre pattes se frotte aux jambes du maître

elle lui caresse la tête

 

un petit cri elle pousse - sa manière de chanter

elle craint les oiseaux porteurs d'augure dans le ciel

"non ceux-là apportent la réalisation des souhaits tu le sais bien la dernière fois qu'ils ont croassé nous sommes tombées sur cette tribu des gens de là-haut, ceux qui ont peint nos chaussures en rouge"

Anima fait frétiller ses orteils.

 

 

elle imagine un poisson accroché par les dents à chacun d'entre eux :

"ont-ils de grosses queues ?"  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article