I -

Publié le par Adora

Partie comme une folle sur la route il y a une Anima animale qui galope pieds nus - le vent renverse chacune des choses qui n'est pas soudée à ses os

elle frotte ses mains contre les branches, se fait de petites rayures - dans ses paumes le souvenir de la battue bouillonne.

Sur la route il y a une Anima animale qui galope tout contre l'asphalte

en regardant vers le haut.

Ses robes dans les mains les genoux pointus contre le vent

 

Derrière, trois fleurs sans nom dans la main,

Adora pose ses pieds chaussés sur le sol avec le calme des anciens

Un scarabée baptisé Soleil sur l'épaule (une petite lune dans la bouche) elle récite 

les prières inventées - louanges au futur

sa main libre déchire l'air d'un ballet misérable - les doigts l'esprit, les fous.

 

Marche en rythme, Adora. Yeux mis-clos, très grand ouverts.

Faire la chasse aux esprits amicaux.

 

Anima exténuée s'est assise dans l'herbe. Les jambes écartées pliée en avant elle prend ses pieds dans ses mains - pour attendre Adora.

 

"Tiens la voilà qui m'attend. Pour une fois. Anima."

De loin dans la vision d'Anima Adora tend les jambes les  bras marche comme un soldat sifflote quelque chose d'énergique - réveille-toi Anima. Réveille-toi au réel. Réveille-toi Anima c'est dans le noir que tu cours c'est la nuit que tes yeux voient quand tu gigotes dans la lumière, réveille-toi Anima.

 

 

 

 

"tu as écrasé les fleurs" Lève-toi nous repartons.

Commenter cet article