Article sans titre - vieilleries

Publié le par Adora

Vous qu'il faudra maudire.

Vous qu'il faudra maudire.

Vous qu'il faudra maudire.

Vous qu'il faudra maudire.

Vous qu'il faudra maudire.

 

En robe de garçon.

En forme de printemps.

Oh madonne cruelle.

Petite offerte regarde ailleurs.

Gratouille le temps d'après vous.

 

Vous qu'il faudra maudire.

Le puits aux mille reflets.

L'être adorable et mimétique.

L'être changeant et détestable.

De douleur dont vous vous pariez nombreux mes coeurs pâtiront.

 

De ces regards en biais change le souvenir.

De vos mots effrontés se révèle le sens ;

vos mots doubles pour les pensées cruelles,

vos sourires canins pour le mépris secret.

Douleur dont vous vous parez anime amertume : chatte et chienne.

 

Chatte et chienne qu'il faudra maudire.

Chatte et chienne que nous ne pourrons tancer.

Tu es méchante.

Nous mourrions de nous-même à l'idée de vous haïr.

Nous mourons de nous-même à l'idée simple de vous.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article